• Le nouveau chien

     

    Nous sommes allés chercher notre nouveau chien par un beau matin de brouillard. Vers 4h00 du matin, au moment du départ, la première tuile nous tombe : la voiture ne veut pas démarrer, résultat : on doit attendre 6h00 pour que le mécanicien vienne voir ce qui ne va pas. Rien de grave : mon père avait laissé le GPS allumé et ça a vidé la batterie.

    A 6h30, nous sommes partis. Nous sommes arrivés vers 18h30 chez les gens qui avaient notre chien ( dans le Calvados ). Nous avons fait connaissance, notre futur chien s'appelait Phiby, elle avait 10 semaines à ce moment là.

     

    Le soir, nous avons dormi à l'hôtel et le lendemain nous sommes partis, direction la Lorraine.

    A.H.

     


    votre commentaire
  • Ma chienne, Leya, est un bouvier bernois de un an. C'est le premier chien que j'ai eu et, pour moi, c'est un chien de rêve. Elle ne mord pas, demande souvent des caresses  car elle est très câline.  Elle est calme, sauf un peu moins quand on rentre a la maison car elle ne nous a pas vus de la journée et a envie de jouer. Mais dans ces moments la, elle n'est pas brutale non plus. C'est un assez grand chien, principalement noir avec le ventre et le bout de la queue blancs. Elle a aussi une bande verticale blanche sur le front et les pattes brunes.  Leya est aussi très gourmande. Son père était immense, debout sur les deux pattes arrières il mesure un mètre quatre-vingt-dix et pesait soixante-cinq kilos.

    L. W.


    votre commentaire
  • Dans un village écarté du monde, vivait une famille pauvre mais heureuse avec un père, une mère, un fils et une fille.

       

    Un jour, les parents envoyèrent les enfants cueillir des champignons.

       

    Les enfants prirent donc leurs petits paniers d’osiers et s’en allèrent gaiement dans la forêt.

       

    Une heure plus tard, les enfants, bien contents que leurs paniers soient remplis, retournèrent chez eux. Une fois arrivés proche de leur maison, ils sentirent une forte odeur de fumée. Ils se précipitèrent donc et virent leur maison en feu. Ils appelèrent leurs parents mais n’obtinrent pas de réponses.

       

    Ils aperçurent alors deux ombres sur le sol. Ils s’approchèrent alors et virent que les deux ombres était en fait les cadavres de leurs parents, le dos transpercé de flèches.

       

    Ils fuirent donc dans la forêt  à la recherche du village le plus proche pour y demander de l’aide. Mais, a leurs plus grands désarroi, ils découvrirent la même vision d’horreur.

       

    Les deux enfants errèrent dans la forêt et nous n’entendrons plus jamais parler d’eux.

    [A suivre...]

    Orkeel


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique